Journée du Patrimoine: visites guidées de la Fondation du Bocage

Dans le cadre des 38e JEP, la Fondation du Bocage ouvre ses portes pour vous faire découvrir l'histoire de l’orphelinat à la Fondation, à travers celle de son fondateur, Camille Costa de Beauregard.

Après-Demain, de 14h00 à 18h00

097 097  

 

En 1868, jeune prêtre chambérien, Camille Costa de Beauregard crée dans l’urgence un orphelinat dans le quartier du Bocage, destiné à l’accueil des jeunes confrontés à la misère ouvrière provoquée par une épidémie de choléra (1867).
Rapidement, il exprime le souhait de former ces jeunes et de leur donner un métier. Des serres chauffées sont construites en 1890. Précurseur, le Bocage est la première exploitation horticole à disposer d’une telle infrastructure. Camille Costa de Beauregard consacrera sa vie, son héritage et les dons reçus à éduquer ses jeunes protégés en les préparant aux métiers horticoles.

A sa mort, en 1910, son neveu, Mgr Ernest Costa de Beauregard, formé par ses soins, prend la direction du Bocage jusqu’à sa mort en 1954. Avant de mourir il négocie sa succession avec le responsable salésien d’alors qui lui précise que « Les Salésiens viendront au décès de Mgr Costa ou quand il les appellera.»

Depuis lors les Salésiens ont pris la direction et la responsabilité pédagogique de l’Œuvre, devenue Fondation catholique d’utilité publique. Au Bocage, les salésiens s’efforcent de perpétuer l’approche pédagogique voulue par Camille Costa : « donner aux jeunes qui nous sont confiés le goût de devenir des hommes conscients de leur dignité et de leur mission dans le monde ». Une éducation basée toute entière sur la relation de confiance, qui utilise les moyens pédagogiques que sont le jeu, le théâtre, la musique, le sport.

Aujourd’hui, la Fondation du Bocage administre, gère et anime le lycée qui accueille 250 élèves, un centre de formation, une Maison d’Enfants à Caractère Social et un centre de vacances.

Visites guidées à 14h, 15h30 et 17h.

Durée : 1h
Inscription obligatoire à partir du 1er septembre sur www.chambery.fr